Iridologie

Mais quelle fascinante discipline qu’est l’iridologie ?

Tels sont tes yeux, tel est ton corps. Hippocrate

L’iridologie est une méthode d’examen de l’iris qui amène à dresser un bilan de vitalité physiologique, nerveuse et émotionnelle.
Cette méthode dresse un panorama du potentiel vital, de l’hérédité, du tempérament, des prédispositions, des déficiences, des carences de l’individu.

Autrement dit, c’est un outil d’analyse du terrain de l’individu, au même titre que la morphopsychologie, ou encore la considération des tempéraments hippocratiques (lymphatique, sanguin, bilieux et nerveux).
 

Pourquoi pratiquer une séance d’iridologie ?

Nous sommes tous uniques. Nous portons tous un patrimoine physique et émotionnel modulé par notre propre expérience. Il est donc aberrant de convenir d’un profil type ou d’une hygiène de vie unique pour tous !

Les yeux sont le reflet de notre corps et l’iris est le seul muscle visible ! L’iridologie est un moyen d’entrevoir notre inconscient, ce que nous portons, comment nous le vivons. Aujourd’hui, il n’est pas forcément aisé d’y arriver par soi-même même en cochant quelques cases sur un test de développement personnel !

L’iridologie apporte une meilleure connaissance de soi sur les trois plans (physique, nerveux et émotionnel). Aussi cette discipline amène à une hygiène de vie adaptée et personnalisée, et donc à un mieux être au quotidien. Elle s’intègre complètement à une consultation de naturopathie.
 

Comment se déroule une séance avec moi ?

J’utilise principalement la cartographie de Jausas que j’aime croiser avec celle de Roux. Une séance dure 45 minutes et amène à :

  • Définition de la constitution
  • Evaluation de la vitalité
  • Analyses des signes iriens (nerveux, physiques et émotionnels)
  • Elaboration de conseils personnalisés

 

Un peu d’histoire

L’idée de l’analyse du terrain et de ses prédispositions à travers l’iris est très ancienne. C’est néanmoins au qu’au cours du 19ème s. avec le docteur homéopathe hongrois Ignatz von Peczely que l’iridologie est reconnue comme discipline.

La légende raconte que son engouement pour l’iridologie émane d’une expérience constatée avec une chouette : un soir de pleine lune, il voulu sauver une jeune chouette apeurée par la lumière et lui brisa involontairement une patte. Aussitôt une marque apparu sur son iris. Bien des années plus tard, il remarqua avec stupeur la même marque chez l’un de ses patients qui s’était cassé une jambe. Enflammé par sa curiosité, il consacra un long moment de sa vie à l’iridologie et déduira que les signes iriens correspondaient à des états pathologiques. Ignatz von Peczely publia par la suite un ouvrage très controversé mais lança l’essor de l’iridologie.

De nombreux enseignements d’iridologie apparurent sur différents continents.

En France, c’est le docteur Leon Vannier (en 1915) qui se pencha plus sérieusement sur cette discipline. Puis Gaston Verdier et Gilbert Jausas (en 1930). Le travail peaufiné, l’iridologie est aujourd’hui considérée comme un outil d’analyse et compréhension du terrain et non plus une méthode de dépistage de pathologie.